FIFDALe festival international des films de la diaspora africaine (FIFDA) a été initié en 1997 à New York et a vu naitre son équivalent français il y a 3 ans. La troisième édition de la version française s'est tenue du 7 au 9 septembre 2013 à Paris. Une dizaine de courts métrages et de longs métrages y étaient programmés. Ces films provenaient de nombreux pays, notamment Cuba, Haiti, le Maroc, le Canada, Madagascar, le Brésil ou encore les Etas-Unis. Une présentation très variée qui s'est étendue sur trois jours et s'est déroulée dans trois espaces de la région parisienne : l'Etoile Lilas, le Brady et le Comptoir Général.

Pour le FIFDA, l'objectif était de présenter au plus grand nombre de personnes, des films issus de l’Afrique et de sa diaspora afin de renforcersi le rôle des réalisateurs originaires d'Afrique dans le cinéma mondial contemporain. Le festival a donc été l'occasion d'aborder des thèmes qui encouragent à la réfléxion, tout en présentant des aspects différents de la culture et du vécu des africains vivant en Afrique et partout dans le monde.

Les sujets traités dans les contenus présentés s'incrivaient donc dans cette logique et étaient très diversifiés. On y a parlé de harcèlement sexuel (Derrière les portes fermées de Mohamed Ahed Bensouda), de la place des réalisatrices afro-américaines à Hollywood (Sisters in Cinema de Yvonne Welbon) oui encore de difficultés rencontrées par les couples mixtes (A coeur ouvert de Ayekoro Kessou) ... etc.

Cette troisième édition a donc été plutôt riche en diversité filmographique et en rencontres entre réalisateurs et cinéphiles, ce qui laisse entrevoir des lendemains prometteurs pour ce jeune festival.